Recherche

Les News


CNRT - Centre National de Recherche Technique "Nickel et son Environnement"

L'exploration et l'exploitation du Nickel s'intensifient en Nouvelle-Calédonie avec l'arrivée de grands opérateurs miniers. Les réserves actuelles de minerais Nickel ("silicatés" et "latéritiques") induisent une évolution inéluctable vers l'exploitation et le traitement hydro-métallurgique des latérites, accompagnant la pyro-métallurgie; la lixiviation chimique est un processus nouveau dont il convient de maîtriser l'impact sur l'environnement.


Le contexte

CNRT - Centre National de Recherche Technique "Nickel et son Environnement"
La Nouvelle-Calédonie recèle 20% des réserves mondiales de Nickel et l'exploitation de cette ressource non renouvelable constitue historiquement la principale activité économique du territoire. Tout en améliorant la compétitivité des entreprises minières, il convient de réfléchir à une meilleure valorisation de cette ressource, dans un développement plus harmonieux et solidaire.
Bien que de taille modeste, la NC fait partie des 25 zones prioritaires ("hot spot") pour la préservation de la biodiversité terrestre planétaire. Les espèces présentes sur les terrains miniers occupent une place remarquable au sein de cette diversité avec un taux d'endémicité supérieur à 80%. La conservation, préservation et la restauration des écosystèmes miniers sont donc des enjeux de premier ordre. Afin de favoriser l'exploitation des ressources minérales et notamment du Nickel, dans une perspective de développement durable, il est apparu important de constituer un Groupement d'Intérêt Public associant l'Etat, les collectivités publiques territoriales, les organismes de recherche et les professionnels des secteurs miniers et métallurgiques, pour mener des recherches de fond et appliquées sur le Nickel et son environnement.


Pour en savoir plus www.cnrt.nc

FONCTIONNEMENT:

Un outil léger : un centre sans mur et sans chercheur, qui a pour mission de soutenir des programmes de recherche et d'être une agence de moyens. Un outil équilibré, dans son financement, sa structure, sa gouvernance et sa programmation scientifique.

Le GIP (Groupement d'intérêt Public) "CNRT" Nickel et son Environnement", (label national), est une opération inscrite au contrat de développement Etat/Inter-collectivités de Nouvelle-Calédonie 2006-2010. Cependant, la création du CNRT pour 5 ans étant datée du 10 octobre 2007, son activité scientifique perdurera jusqu'en octobre 2012.
La formule du GIP présente l'avantage d'associer, dans une structure publique unique, différents partenaires publics et privés. Sa dotation repose pour 1/3 sur la contribution de l'Etat partagée à égalité entre le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et le Secrétariat d'Etat chargé de l'Outre-mer, et pour un autre 1/3 sur celles des collectivités publiques territoriales (Gouvernement, Province Sud, Province Nord et Province des Iles Loyauté) . A ces fonds d'origine publique s'ajoutent les contributions provenant des industriels (SLN, Vale Inco NC et KNS ). Le montant global de ces contributions pour les 5 ans est de 5 millions d'euros, soit 600 millions de francs CFP.

Chacun des 15 membres fondateurs, équitablement répartis au sein de 3 collèges de 5, est représenté en Assemblée Générale, en Conseil d'Administration et au sein du Comité Scientifique Interne.
CNRT - Centre National de Recherche Technique "Nickel et son Environnement"

Les gisements de la Grande Terre

C’est essentiellement sur la Grande Terre, que sont concentrés les gisements de nickel du Territoire exploités depuis la seconde moitié du XIX ème siècle. Vue du ciel, la Nouvelle-Calédonie, du Nord au Sud, laisse apercevoir ses cicatrices rougeâtres, causées par l’exploitation des mines à ciel ouvert, dont certaines à proximité du lagon vers lequel se concentrent ou risquent de se concentrer des résidus d’extraction. L’augmentation de la capacité de production et l’exacerbation actuelle de la demande en minerai nécessitent, tant au niveau des procédures d’exploitation, de traitement, de protection des milieux naturels, d’évaluation du risque et de réhabilitation de sites, que soient mises en place les modalités de développement durable de cette activité.
CNRT - Centre National de Recherche Technique "Nickel et son Environnement"
Frédéric Dhie