Recherche

Les News


Etats des Récifs et lagon de Province nord inscrits au Patrimoine Mondial – RAP (PROVINCE NORD)


Les structures récifales sont très variées : doubles et triples barrières peuvent y être observées, notamment sur la côte Est dans la région de Hienghène (Hyehen) (phénomène relativement rare dans le monde), récifs frangeants, récifs-barrières, récifs d’îlots, atolls et bancs coralliens. Cette diversité de biotopes abrite une exceptionnelle richesse spécifique.


Etats des Récifs et lagon de Province nord inscrits au Patrimoine Mondial – RAP (PROVINCE NORD)
Les écosystèmes associés aux récifs coralliens, tels les plaines lagonaires, les mangroves, les herbiers de phanérogamesi ou les algueraies, jouent un rôle important dans le maintien, en bonne santé, de cet environnement fragile. L’inscription par l’Unesco de ces milieux coralliens et écosystèmes associés sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, en juillet 2008, constitue une reconnaissance, au niveau international, de leur beauté et de leur biodiversité. Ce bien en série comprend six aires marines (situées dans des zones à faible densité de population) qui s’étendent sur 1 574 300 ha et incluent tous les écosystèmes.

Etats des Récifs et lagon de Province nord inscrits au Patrimoine Mondial – RAP (PROVINCE NORD)
Deux de ces aires se situent en province Nord : la Zone Côtière Nord et Est (371 400 ha) et le Grand Lagon Nord (635 700 ha). Elles représentent 60 % de la surface du bien en série. D’un point de vue biogéographiquei, le lagon de la province Nord peut être divisé en deux catégories : le Grand Lagon Nord, loin des terres, et les lagons côtiers Ouest et Est.

Etats des Récifs et lagon de Province nord inscrits au Patrimoine Mondial – RAP (PROVINCE NORD)
Dans ces lagons côtiers, les récifs-barrières sont plus proches des côtes, avec des influences anthro- piquesi et des apports terrigènesi plus importants.
• Le Grand Lagon Nord : situé entre l’extrémité nord de la Grande Terre au sud et le grand passage au nord, il représente plus du tiers de la superficie des lagons de Nouvelle-Calédonie. Ce lagon est plus profond que le lagon Sud et les îlots coralliens y sont quasiment inexistants. Les peuplements des fonds meubles diffèrent de ceux du lagon Sud par la nature des sédimentsi.
• Le lagon côtier Est : délimité par la frontière provinciale au sud et par la passe d’Amos au nord. Les profondeurs augmentent de la côte vers les passes. En comparaison avec le lagon Ouest, les apports terrigènes naturels y sont plus importants en raison de précipitations plus abondantes sur le versant Est de l’île et la température de l’eau y est nettement plus chaude. La composition faunistique des pentes externes diffère de celle du lagon Ouest.
• Le lagon côtier Ouest : étroit vers le sud et s’élargissant vers le nord entre Poya et l’île de Yandé (Yaade). Ce lagon, peu profond, renferme de nombreux îlots coralliens.



Source CI