Recherche

Les News


LOpération "SOS Pétrels" : c'est reparti

Dans le trimestre qui vient une partie de l’avifaune calédonienne va être malheureusement sous les feux de la rampe. Pour la quatrième année consécutive la Société Calédonienne d’Ornithologie lance l’opération « S.O.S Pétrels ». Pourquoi ?


Un pétrel de Gould prêt à retrouver la liberté après s’être échoué dans Nouméa  (Photo SCO – Olivier Hébert)
Un pétrel de Gould prêt à retrouver la liberté après s’être échoué dans Nouméa (Photo SCO – Olivier Hébert)
Les oiseaux marins concernés par cette opération appartiennent à la famille des Procellariidés. Plusieurs menaces pèsent sur eux. Les principales concernent la prédation par des espèces introduites (rats, chat et chiens errants), la destruction ou perturbation de leur habitat (fréquentation humaine des zones de reproduction et destruction des nids (terriers), par le développement de l’industrie ou de l’urbanisme), mais également la pollution lumineuse.
Les trois espèces touchées par la pollution lumineuse en Nouvelle-Calédonie sont :
- Le puffin fouquet ou du Pacifique (Puffinus pacificus chlororynchus), espèce la plus fréquente, mais plus de 25% de la population mondiale est présente en Nouvelle-Calédonie et les effectifs sont en constante régression (Liste rouge 2009 de l’Union mondiale pour la nature (UICN)).
- Le pétrel de Gould (Pterodroma leucoptera caledonica), sous-espèce endémique à la Nouvelle-Calédonie, classée « Vulnérable » sur la liste rouge de l’UICN.
- Le pétrel de Tahiti (Pseudobulweria rostrata trouessarti), sous-espèce endémique classée « Quasi menacée d’extinction » sur la liste rouge de l’UICN.

Les oiseaux, en majorité des jeunes désorientés en périodes d’envol massif, sont retrouvés à proximité des lumières artificielles, incapables de redécoller par eux-mêmes depuis le sol. Sans opération de sauvetage, ils meurent de faim, de déshydratation, tués par des prédateurs ou encore écrasés par des véhicules.

Que faire lorsque l’on trouve un oiseau échoué ?

LOpération "SOS Pétrels" : c'est reparti
Les consignes à retenir
Si vous découvrez un de ces oiseaux au sol :
- Abritez-le dans un carton adapté à sa taille en prenant garde à son bec. Le carton doit être fermé et percé de trous pour permettre à l’animal de respirer. Ce moyen permet de déstresser le pétrel.
- Ne le nourrissez pas, ne l’abreuvez pas.
- Placez le carton dans un endroit calme et frais.
- Merci de noter sur une feuille : le nom de l’espèce, la date, l’heure, le lieu de l’échouage et le nom du découvreur.
- Contactez ensuite la Société calédonienne d’ornithologie pour fournir ces informations au 83.89.40 ou au 23.33.42 (siège) ainsi que les espèces de pétrels.
- Si l’oiseau est relâché par vos soins (Jamais après 16h).
Merci de nous mentionner de lieu du lâcher, si l’envol s’est bien passé (survie certaine) ou non (survie incertaine). Les fiches de terrain sont accessibles sur le blog de la SCO.
- Si son état ne permet pas un envol rapide, une prise en charge sera faite par la SCO et/ou et Parc zoologique et forestier.
Les premiers gestes sont prioritaires. Voici la suite des étapes de récupération et de gestion des individus récupérés :
Chaque personne découvrant un oiseau échoué est donc invitée à contacter l’association. Vous pouvez également aller plus loin en vous impliquant pour devenir bénévoles du réseau « SOS Pétrels ».Votre rôle est alors de récupérer sur un secteur donné les oiseaux échoués auprès des personnes qui ont contacté la SCO et de les aider à reprendre leur envol s’ils n’ont besoin d’aucun soin immédiat.
Nous pensons que la réussite de cette opération passe par l’implication d’un plus grand nombre de personnes, qui doit aller des particuliers aux industriels en passant par les collectivités
En conclusion voici un vieil adage naturaliste que la SCO connaît bien« On ne protège bien que ce que l’on connaît bien ». La connaissance de la faune et de la flore reste un enjeu primordial pour la protection et la conservation de notre patrimoine naturel. Faire remonter toutes les informations sur les pétrels de Nouvelle-Calédonie nous permettra à la SCO d’organiser au mieux des actions de protection et de conservation de ces espèces. Alors merci pour votre engagement à nos côtés et n’hésitez à nous téléphoner si des questions subsistent.


Devenez bénévoles « SOS Pétrels » :
Si vous souhaitez œuvrer à la connaissance et la protection des oiseaux endémiques de Nouvelle-Calédonie, et devenir bénévole du réseau « SOS pétrels » : contactez la SCO au 83.89.40 ou par mail à sospetrels@sco.asso.nc
Frédéric Dhie