Recherche

Les News



La Punaise de l’Avocat


La punaise de l’avocat, difficile à observer, est, par les dégâts qu’elle commet, le principal ravageur* de l’avocatier ; l’avocat étant l’une des premières productions agricoles des îles loyauté. la production de qualité au sein d’une agriculture raisonnée, durable et respectueuse de l’environ- nement, implique notamment des moyens de lutte faisant appel à la lutte intégrée*. mais au préalable, l’acquisition d’un maximum de connaissances sur l’insecte* à combattre est indispensable. vous trou- verez en page 8 de nombreuses définitions des mots scientifiques utilisés dans cet article.


Par Christian MILLE, ingénieur entomologiste ISTOM1 à l’IAC-SRFP2 Programme Cultures Fruitières

La Punaise de l’Avocat
La Punaise de l’Avocat (Amblypelta bilineata Stål) fait partie des Hémiptères* Hétéroptères*. Elle est présente en Nouvelle-Calédonie et au Vanuatu. L’adulte (Photo 1) est une punaise de 10 à 12 mm de long. Elle est de couleur verte, mais ses ailes antérieures sont brunes ; ceci la rendant difficile à distinguer dans le feuillage.
Le stade nymphal* (Photos 2 et 3) a une prédominance noire et est très mobile. Il possède des antennes épaisses disposées en “V” élargi.
Farouches, ces insectes sont visibles plus fréquemment à la tombée de la nuit. Ils attaquent seulement les fruits.

Les punaises, des insectes* piqueurs-suceurs

La Punaise de l’Avocat
Les punaises sont, des insectes* piqueurs-suceurs qui, pendant la piqûre, injectent de la salive (souvent toxique pour les végétaux) qui va détruire les cellules du fruit; l’insecte va ensuite aspirer le tout pour se nourrir.
Dans le cas de l’avocat, les piqûres infligées par les punaises, se cicatrisent et donnent des nodules* (ou petites boules) dans la pulpe des fruits, résultat de la cicatrisation des piqûres. Lorsque les piqûres ont lieu sur les jeunes fruits (litchis et jeunes avocats), ceux-ci tombent au sol. On sait qu’une très faible population peut commettre un nombre de dégâts très important.


Cycle biologique
Un cycle biologique est la description des étapes de vie de l’insecte, soit la naissance, la croissance, et la reproduction. Des données précises sur le cycle de cet insecte ne sont pas disponibles pour l’instant. On connaît cependant quelques grandes étapes de la vie de cette punaise.
Les œufs sont déposés sur le feuillage. Quelques jours sont nécessaires pour qu’ils éclosent. Cinq stades larvaires se succèdent avant que celui d’adulte n’apparaisse (se reporter à la Figure 1 en bas de page). Mis à part les œufs, tous les
stades sont ravageurs.

Plantes-hôtes* et régime alimentaire

La Punaise de l’Avocat
Les agrumes, annones, avocatiers, litchis, manguiers et les noix de macadamia sont concernés par ce ravageur.
De plus, on sait que le Faux-Poivrier, (Schinus terebenthifolius Raddi) est aussi l’un de ses hôtes. Le Faux-Poivrier est très présent sur les Îles Loyauté et permet donc à la punaise de trouver de nombreux sites d’alimentation. Par ailleurs, les jeunes letchis après la nouaison* peuvent aussi être piqués par cet insecte et tomber à la suite d’une seule piqûre (Waite, 1990).

La Punaise de l’Avocat

Les punaises « cousines » en Australie (A. lutescens lutescens Distant et A. nitida Stål), se nourrissent d’une multitudes de substances avec respectivement 104 et 51 espèces de plantes-hôtes* (Huwer, 1996). Il est très probable qu’il en soit de même pour notre espèce. Ce qui signifie notamment qu’on ne pourra lutter contre la punaise de l’avocat en détruisant sa nourriture, puisqu’elle est trop diversifiée.


Dans la même rubrique :
< >