Recherche

Les News


La richesse des coraux calédoniens


La richesse spécifique est maximale sur la pente externe du récif barrière où elle peut atteindre 580 espèces à l’hectare. A titre de comparaison, il y a plus d’espèces marines sur une bande de 20 x 10 km d’un lagon de Nouvelle-Calédonie qu’il n’y en a sur l’ensemble de la Méditerranée


Le récif, atout économique pour l’archipel.

La richesse des coraux calédoniens
Le récif offre l’un des plus beaux panoramas marins et parmi les plus fabuleux paysages sous-marins du globe, support d’activités touristiques, de loisirs et de plaisance, essentielles à l’économie du pays. Du fait de la situation géographique de l’archipel, de la faible pression démographique et économique actuelle, la barrière corallienne n’a pas subi de modification notable excepté aux abords du Grand Nouméa (pollution, remblais, rejets terrigènes…).

La richesse des coraux calédoniens


Source IRD