Recherche

Les News


Le littoral, l’intertidal et les formations de mangroves


L’interface terre/mer de la Nouvelle-Calédonie : littoraux de la Grande terre, des Iles Loyauté, de l’Ile des Pins, des Belep, des ilots des lagons est très développée. Pour une surface de terres émergées de 19332 km2 la longueur du trait de côte calédonien est de 3473 kms (source SHOM) alors qu’à titre de comparaison en métropole pour une surface de 550100 km2 le trait de côte est de 5853 kms.


@ Province Sud - Martial Dosdane
@ Province Sud - Martial Dosdane
Les littoraux calédoniens sont le siège de formations originales et de paysages côtiers particuliers (falaises, platiers surélevés, plages, baies, estuaires, marais….). Par ailleurs il existe ici une marée significative dont le marnage maximum (différence de hauteur entre hautes mers et basses mer) est de 1,8 mètres qui définit, principalement sur les côtes basses de l’Ouest et du nord une zone intertidale (de balancement des marées) développée. Dans cette zone, tout autour de la Grande Terre mais plus particulièrement sur ses côtes ouest et nord se développent des marais salés à mangroves, halophytes et tannes. Les formations de mangroves, écosystème spécifique résulte de la capacité qu’ont des plantes arbustives auxquelles sont associées d’autres halophytes non arbustives de s’adapter à des conditions sélectives extrêmes (salinité, durée d’inondation et sédimentation notamment). Les mangroves de Nouvelle-Calédonie couvrent plus de 35.000 hectares et leur richesse floristique est très significative : 24 espèces dont 1 endémique .

Pour plus d'informations : Mangrove


Source IFREMER