Recherche

Les News



Les Bulimes


Ce sont près de 1055 bulimes sur l’Ile des Pins et 81 en forêt sèche, qui ont été identifiés individuellement (et munis de transponders pour la plupart) et suivis au sein des quadrats fixes. Tous les 4 à 6 mois ont été enregistrés les mortalités, naissances, prédation et nouveaux entrants. Les premiers résultats confirment un très faible taux de renouvellement des populations (recrutement) ainsi qu’une croissance très lente des bulimes en milieu naturel. En 2009, les analyses des données se sont poursuivies ; un article scientifique est en préparation.


L’étude de la dynamique des populations de bulimes

Source IAC
Source IAC
En fin d’année 2009, soit 29 mois après le lâcher, seuls deux escargots sont morts. Le suivi des dé- placements de 12 d’entre eux se sont poursuivis. Aucune différence de poids n’était enregistrée avant et après qu’ils aient retrouvé la forêt (paired T test, p > 0.05) quel que soit le traitement.
La distance maximale parcourue depuis le point de lâcher a été de 70 m. En moyenne, la distance parcourue a été de 22.3 + 10.8 m (figure 6). Ces premières informations recueillies dans le cadre de cette opération de restauration de la faune en forêt sèche (renforcement de populations) appa- raissent très prometteuses. En effet, la survie des escargots est bonne quel que soit le traitement pré-lâcher subi (adaptation ou non au milieu na- turel). Par contre, il faut s’attendre à des déplace- ments d’animaux par rapport au point de lâcher. Ces déplacements peuvent sans doute être encore plus importants lorsque le couvert forestier est important et continu (cas de la forêt humide).


Dans la même rubrique :
< >