Recherche

Les News


Nos dugongs suivis à la trace


Le dugong a une importance culturelle en Nouvelle-Calédonie puisqu’il est lié à certaines fêtes coutumières mélanésiennes qui rythment la vie des tribus comme la fête de l’igname ou les fêtes relatives aux chefs (mariage, intronisation, deuil).


Nos dugongs suivis à la trace
La Nouvelle-Calédonie abrite la plus grande population de dugongs au monde après celles de l’Australie et du Golfe Persique. Il s’agit néanmoins d’une population de taille modeste qui est répartie dans un très vaste lagon. La Nouvelle-Calédonie joue donc un rôle prépondérant pour la conservation de cette espèce côtière soumise aux pressions anthropiques. C’est pourquoi un« Plan d’action dugong en Nouvelle-Calédonie » a été mis en place depuis 2010 ; il est coordonné par l’Agence des aires marines protégées et regroupe les acteurs suivants : les provinces Nord, Sud et Îles Loyauté, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, le Ministère de l’Écologie, le WWF et Opération Cétacés.



Nos dugongs suivis à la trace
Afin de mettre en place des mesures de gestion efficaces, il est essentiel de mieux comprendre les déplacements des dugongs et la manière dont ils utilisent leur habitat. C’est pourquoi une étude pilote a été développée afin d’estimer la faisabilité d‘équiper deux dugongs de balises satellitaires. Cette étude est conduite par Christophe Cleguer doctorant aux universités de James Cook (Australie) et de Paris VI (CoReUs-IRD-Nouméa).
 
La mission de terrain s’est déroulée du 20 février au 5 mars dans la région d’Oundjo (Voh), en province Nord puis dans le secteur de Ouano (La Foa), en province Sud. Il s’agissait tout d’abord de capturer avec précaution les animaux, puis de leur placer, à la base de la nageoire caudale, un collier au bout duquel se trouve une balise satellitaire et un enregistreur de plongée.
 
C’est avec l’aide de pêcheurs professionnels, des services environnementaux des provinces Nord et Sud, d’experts venus d’Australie et avec le soutien de la population locale, que cette mission s’est déroulée avec succès. La Nouvelle-Calédonie est maintenant le second pays au monde où des dugongs ont été balisés.
 
Les balises Argos transmettent automatiquement chaque jour des signaux aux satellites. Les données ainsi recueillies vont permettre d’acquérir des connaissances détaillées sur les mouvements horizontaux des dugongs dans le lagon, à proximité des côtes de la Grande-Terre. En revanche il est nécessaire de retrouver l’équipement déployé afin d’obtenir les informations relatives aux mouvements verticaux (profondeurs et durées des plongées). C’est pourquoi il est important de contacter l’équipe en charge du projet si vous retrouviez sur le rivage ou en mer les balises présentées sur la photo, au cours des prochaines semaines.
 
Les résultats issus de ces travaux permettront aux gestionnaires de prendre en compte ces nouvelles informations relatives à l’utilisation des différents espaces du lagon par les dugongs, afin d’améliorer la préservation de nos « vaches marines » !
 
**
 
Suivez les déplacements des dugongs sur le site d’Opération Cétacés :

 
**
Toute utilisation de l’intégralité ou d’une partie de ce communiqué de presse doit inclure le texte encadré ci dessous.
 
Le projet de balisage des dugongs de Nouvelle-Calédonie est réalisé dans le cadre du Plan d’action dugong coordonné par l’Agence des aires marines protégées dont les acteurs sont : les provinces Nord, Sud et Îles Loyauté, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, le Ministère de l’Écologie, le WWF et Opération Cétacés.
 
 
Contacts :
Tél: 23 17 03, 

Nos dugongs suivis à la trace


Source Opérations Cétacés