Recherche

Les News



Parc de la Rivière Bleue


Situé à 60 kilomètres de Nouméa, le parc provincial de la Rivière Bleue couvre une superficie de 9045 hectares; il est inclus dans les 15.900 ha de la réserve de faune de la Haute Yaté.
Ce parc occupe une région en grande partie sauvage et grandiose où l'on côtoie de près la nature. Le lac de retenue de Yaté et ses abords, les forêts de chênes-gomme, de kaoris, de houps et d'araucarias, les nombreuses pistes et sentiers, les vestiges du passé minier et forestier, les rivières aux couleurs extraordinaires, une végétation curieuse, tout concourt à faire du parc un lieu privilégié de détente propre à reposer le citadin de la vie trépidante.


Photo Martial Dosdane - Province Sud
Photo Martial Dosdane - Province Sud
Officiellement crée en 1980, il a une triple vocation :
• protection et conservation du patrimoine naturel ;
• récréation et éducation ;
• recherche scientifique.
Si les activités de loisirs sont variées, (randonnées, pique-nique, baignade, VTT), la recherche scientifique n'en est pas moins active. Des chercheurs du monde entier, ajoutant leurs efforts à ceux des services et organismes locaux, viennent observer et analyser les richesses faunistiques et floristiques du parc. Celles-ci sont, dans bien des cas, uniques au monde.

La Maison du parc, construite en 2002, a pour principales vocations l'information et l'éducation à l'environnement du grand public et des scolaires.
Une exposition permanente y présente les différents milieux naturels du parc ainsi que la faune et la flore qui y sont inféodés.

Tél. Fax : (687) 43 61 24

VISITE GUIDEE

© source Province Sud
© source Province Sud
Après le guichet d'accueil, vous longez des plantations expérimentales de diverses essences puis vous retrouvez le maquis minier. Cette formation végétale est très riche en espèces endémiques toutes parfaitement adaptées à l'extrême pauvreté du sol et sa forte teneur en oxydes de fer et de chrome. Plus que les fleurs, il faut surtout admirer ici les silhouettes originales des arbrisseaux.
Après le pont Pérignon, en direction de la vallée de la rivière bleue, la forêt noyée offre aux regards la vision étrange des nombreux troncs blanchis dans le fond du lac de retenue.
En poursuivant votre visite, vous êtes saisis par la fraîcheur de la forêt. C'est le domaine du kaori, naguère exploité, et d'autres espèces d'arbres imposants. Un peu plus loin, vous remarquez de grands arbres qui sont des Nothofagus. Voisins du hêtre, ils sont propres aux contrées australes.
Après le Pont Germain, vous retrouvez le maquis minier jusqu'aux environs des aires aménagées. Les jolis amas blanchâtres que vous aurez admirés à terre de ci de là ne sont autres que du lichen du genre Cladonia.
Vous pouvez admirer sur la rive droite de la Rivière Bleue de nombreux kaoris, véritables seigneurs de la forêt.
En vous dirigeant dans la vallée de la Rivière Blanche, vous pourrez admirer les vestiges de l'exploitation minière et forestière, et marcher sur les traces des pionniers de l'époque.
Le parc provincial de la Rivière Bleue recèle de nombreux monuments vivants dont les plus fameux sont le Grand Kaori (2.70 m de diamètre) qui est probablement âgé de 1000 ans, le Houp Géant, tout aussi imposant, et l'Araucaria dans le Houp, véritable excentricité de la nature où deux arbres majestueux pluri-centenaires sont étroitement imbriqués.
Ces monuments sont aisément accessibles grâce à des sentiers aménagés où le visiteur côtoie la forêt calédonienne en toute liberté.
Pour les plus courageux, le Parc propose aussi des sentiers de randonnée dont les longueurs varient d'une heure à plus d'une journée de marche. Les informations relatives à ces marches sont fournies au guichet d'accueil.
Au hasard de vos promenades, vous côtoyez la faune calédonienne dont une caractéristique appréciable est l'absence d'espèces dangereuses. La plupart des oiseaux calédoniens sont présents dans le Parc et aisément observables.
Tout particulièrement, et grâce au programme de repeuplement conduit par la Province Sud, le parc provincial de la Rivière Bleue compte aujourd'hui la plus forte population de cagous (environ 600), oiseau emblématique de la Nouvelle-Calédonie dont les particularités éveillent la curiosité des zoologistes du monde entier.

Pour en savoir plus

© source Province Sud
© source Province Sud

6_volets_prb_fr___inter_ok.jpg 6 volets PRB Fr - Inter OK.JPG  (623.02 Ko)

© source Province Sud
© source Province Sud