Recherche

Les News


Les tannes, des marais maritimes originaux


Sur la plupart des littoraux de Nouvelle-Calédonie se développent à la lisière des mangroves, de vastes étendues dénudées ou couvertes de végétation rase. Inondées lors des marées de vives eaux, couvertes par des inflores- cences salines lors des périodes sèches, parfois ponctuées d’arbres morts et de souches, elles contrastent avec le vert permanent des palétuviers. Il s’agit des tannes. Ces tannes se rattachent, au moins en partie, au grand en- semble des milieux sursalés (sebkhas, lagunes des littoraux arides) mais s’en individualisent par ce lien obligatoire avec les marais maritimes et avec le type de végétation qui couvre ces derniers dans les régions tropicales : la mangrove (1). Les tannes se développent en fonction de son évolution dans la partie supérieure de l’estran soumis aux hautes mers de vive eau et aux marées exceptionnelles (2).


Les tannes de Nouvelle-Calédonie appartiennent au type tropical à saison sèche longue ou subaride (3). On y distingue des marais maritimes de deux types : les uns directement associés à des formations deltaïques, les autres isolés de tout système fluviatile donnant sur le lagon.
Les tannes, des marais maritimes originaux

poster_halophytes.pdf poster halophytes.pdf  (274.12 Ko)


Source IFREMER